Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

En psychiatrie, les seules réponses ne peuvent pas être libérales

Avenir du centre médico-psychologique de la commune de Liancourt -

Par / 22 octobre 2015

Question écrite n° 18384 publiée dans le JO Sénat du 22/10/2015 - page 2464

M. Jean-Pierre Bosino attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur l’avenir du centre médico-psychologique (CMP) de Liancourt dans l’Oise. Ce CMP est rattaché au centre hospitalier interdépartemental (CHI) de Clermont qui est l’un des dix plus grands hôpitaux spécialisés en psychiatrie en France. Il est fort de sa pratique décentralisée et d’un maillage territorial à travers ses 40 CMP dans tout le département de l’Oise. Aujourd’hui le CHI a pour projet de rapprocher le CMP de Clermont et celui de Liancourt, entraînant la fermeture de ce dernier. Le personnel consulté par le biais des instances représentatives a rejeté le projet.
« Rapprocher » des structures de proximité c’est aller à l’encontre de l’idée même de proximité qui anime les CMP et éloigner les lieux de soins des lieux de vie. La sectorisation de la psychiatrie permet de traiter le patient dans son environnement et d’éviter au maximum les hospitalisations qui dans certains cas installent le patient dans une « chronicisation » de la maladie.
Les structures de santé publique telles que les CMP sont aussi des outils de rattrapage social. Les inégalités d’accès à la santé ne cessent de s’accroitre et c’est encore plus flagrant lorsqu’il s’agit de santé mentale. Une consultation en cabinet privé avec un psychologue coûte en moyenne entre 40 et 80 € non remboursés par la sécurité sociale. Cette somme étant souvent prohibitive, les personnes les plus modestes peuvent se tourner vers les CMP où les consultations sont gratuites mais les listes d’attentes très longues.
À Liancourt, le nombre de patients et d’actes infirmiers n’a eu de cesse d’augmenter ces dernières années. Entre 2010 et 2014, ce sont 90 patients de plus. 30 % des patients traités sont de Liancourt même et les 70 % restants habitent le canton. Les besoins sont croissants dans la population et les réponses libérales ne peuvent pas être les seules réponses apportées.
Il lui demande donc quelles garanties elle envisage d’apporter pour la sauvegarde du CMP de Liancourt.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une structure spécifique est nécessaire

Héritage des jeux olympiques de 2024 - Par / 19 février 2018

Les questions écrites Prendre les mesures qui s’imposent

Groupuscule d’extrême-droite DNR - Par / 13 février 2018

Les questions écrites Des enquêtes nécessaires

Centres d’appel de l’entreprise Free - Par / 9 février 2018

Les questions écrites Défendre la démocratie et le développement économique

Maintien du principe de la « neutralité du net » - Par / 6 février 2018

Les questions écrites Un soutien de l’État nécessaire

Création à Paris de résidences dédiées aux femmes victimes de violences - Par / 19 janvier 2018

Les questions écrites Une inégalité inacceptable entre femmes et hommes

Rénovation de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis - Par / 19 janvier 2018

Les questions écrites Les alternatives techniques aux pesticides existent

Utilisation de pesticides et d’insecticides dans l’agroalimentaire - Par / 21 décembre 2017

Les questions écrites La parole de l’État doit être tenue

Situation de la Compagnie du Désordre - Par / 14 décembre 2017

Administration