Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Il est surprenant que l’Etat puisse dépenser plus de 30 milliards d’euros sur 20 ans

Service National Universel -

Par / 27 juin 2019

Madame Laurence Cohen interroge le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre sur le financement du Service National Universel (SNU) au regard du budget attribué à l’Education Nationale.

Le service national universel s’adresse à tous les jeunes, garçons et filles. Il prend la forme d’un service civique d’un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, dans la continuité du parcours citoyen, suivi d’un engagement plus long sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

Même si cela semble louable et alors que le gouvernement vient de lancer la phase dite de « préfiguration » les objectifs réels de ce SNU et sa vocation peuvent interroger.

En effet, le développement de la culture de l’engagement, le brassage social, l’aide à l’orientation ou encore la valorisation du patrimoine sont des buts que le SNU souhaite poursuivre. Mais ce sont également des objectifs que l’Education Nationale est sensée atteindre.

Or, celle-ci manque cruellement de moyens financiers, à en juger par les protestations légitimes qui émanent depuis plusieurs années du corps professoral. La suppression de 1 800 emplois en 2019 ainsi que l’opposition massive des agents de l’Education Nationale à la réforme du ministre Blanquer devrait plutôt mener au constat suivant : l’Education Nationale n’est actuellement pas en mesure de mener à bien ses objectifs, par manque de moyens.

Pour l’Education Nationale, il n’y aurait donc « pas d’argent magique » tout comme il n’y en a pas pour les hôpitaux ou les EPHAD, alors que le coût estimé du SNU est de 1,6 milliards d’euros par an. Ceci en fait un programme coûteux pour les contribuables, équivalent aux dépenses allouées à la mission « Immigration, asile et intégration » du projet de loi de finances (PLF) 2019.

Il semble surprenant que l’Etat puisse dépenser plus de 30 milliards d’euros sur 20 ans dans un programme dont les missions sont sensiblement similaires à celles de l’Education Nationale, mais ne puisse pas augmenter en conséquence le budget de celle-ci.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Pour une psychiatrie de secteur !

Anticonstitutionnalité des mesures d’isolement et de contention - Par / 30 juin 2020

Les questions écrites Remédier à une situation préoccupante

Perte de revenus d’une grande partie des interprètes et des traducteurs - Par / 25 juin 2020

Les questions écrites Lutte contre le système prostitutionnel

Rapport d’évaluation de la loi du 13 avril 2016 - Par / 24 juin 2020

Les questions écrites Primes covid-19

Inégalités et manque de transparence - Par / 22 juin 2020

Les questions écrites L’Etat doit compenser les pertes de recettes !

Situation financière d’Ile-de-France Mobilités - Par / 17 juin 2020

Les questions écrites Généralisation du taser ?

Dangerosité du pistolet à impulsion électrique - Par / 11 juin 2020

Les questions écrites Plan de soutien à la filière automobile

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 10 juin 2020

Les questions écrites Soutien de l’État aux associations caritatives

Question écrite au ministre des solidarités et de la santé - Par / 4 juin 2020

Les questions écrites Avenir du groupe Renault et de ses salariés

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 2 juin 2020

Les questions écrites Cet accord ressemble à s’y méprendre aux accords dits « Mercosur »

Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Mexique - Par / 18 mai 2020

Administration