Groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste - Kanaky

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

L’État ne peut pas se désintéresser de cette situation désastreuse

Dégradation de la situation sur le campus de Coulommiers -

Par / 9 avril 2024

Question écrite n° 11198

Mme Marianne Margaté attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur la dégradation de la situation sur le campus de Coulommiers situé dans un territoire à dominante rurale en Seine-et-Marne. Comptant 2 500 élèves il est l’un des plus grands d’Ile-de-France. Ce campus, construit en 1960, est dans un terrible état de vétusté depuis des années dénoncé depuis très longtemps par la communauté scolaire. Inscrite comme prioritaire au plan pluriannuel d’investissement de la région Ile-de-France sur la période 2017-2023, la rénovation du campus n’a pourtant pas encore démarré. Cet important retard des travaux de rénovation est très dommageable et pénalisant pour les élèves et les enseignants. Il nuit à la mise en oeuvre pleine et entière du service public d’éducation de cet établissement. Bien que le financement des travaux soit entièrement du ressort de la région Ile-de-France, l’État ne peut pas se désintéresser de cette situation désastreuse qui engendre une grande souffrance et même des problèmes sanitaires. En effet le ministère de l’éducation nationale conserve la responsabilité pleine et entière des politiques éducatives. Ainsi quand les conditions de travail sont fortement dégradées comme à Coulommiers, il ne peut rester l’arme au pied. De plus la rénovation de ces bâtiments est essentielle pour économiser l’énergie et contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques que la France s’est fixée. S’ajoutent à ces problèmes récurrents des problèmes de sécurité. De l’avis de la communauté scolaire cette insécurité a pour conséquence d’aggraver encore plus les conditions de vie de travail des élèves et des enseignants et n’est pas traité de manière satisfaisante par les instances compétentes. Il est à noter également qu’un nombre croissant des enseignants envisage de quitter l’établissement. Pour dénoncer l’ensemble de cet état de fait les enseignants, forts du soutien des parents, se sont mis en grève. Une pétition lancée par les parents et qui dénonce la situation catastrophique qui prévaut sur ce campus a recueilli un millier de signatures. Par conséquent elle lui demande quelles démarches compte prendre l’État auprès de la région Ile-de-France pour que la rénovation du campus de Coulommiers commence sans tarder et ce qu’il compte faire pour que les problèmes de sécurité soient traités de manière appropriée et en consultation avec les acteurs concernés afin de contribuer à la mise en oeuvre d’un service public d’éducation satisfaisant.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une relance du dialogue social nécessaire

Organisation du temps de travail des agents du service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne dans le cadre des jeux Olympiques - Par / 15 mai 2024

Les questions écrites Un projet préjudiciable tant du point de vue environnemental que de l’équité

Extension de la décharge de déchets dangereux de Villeparisis-Courtry - Par / 29 février 2024

Les questions écrites Nangis subit une dégradation de sa situation

Il faut un contrat spécifique pourvu de moyens à la hauteur pour cette ville - Par / 28 février 2024

Les questions écrites Un effet de bascule préjudiciable en matière de calcul SRU

Des modes de calcul à changer pour certaines petites communes - Par / 13 février 2024

Administration