Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Démantèlement des sites français de General Electric

Par / 12 avril 2019

Question n° 10079
Publication au Journal Officiel le 18/04/2019

Monsieur le Sénateur Fabien Gay attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances sur le démantèlement en cours par General Electric de ses sites français.
En 2017-2018, le groupe a supprimé six mille emplois en Europe. En France, aujourd’hui, le groupe compte environ seize mille salariés, au sein de ses diverses activités ; santé, GRID, nucléaire, gaz, éolien offshore etc. Or certains de ces secteurs, pourtant rémunérateurs, sont en vente, telle par exemple la branche santé du groupe.
Par ailleurs, ces dernières semaines, le groupe General Electric a annoncé la suppression de deux-cent quarante-six emplois chez Alstom Power System. D’autres suppressions, au sein de GE Wind France, de la division Grid du groupe, et tout particulièrement dans la branche gaz, concernant huit cent emplois qui seraient menacés sur le site de Belfort, sont redoutées.
Lorsque le groupe avait racheté la branche énergie d’Alstom, la promesse de créer mille emplois avant fin 2018 avait pourtant fait partie de l’opération.
Il règne donc au sein de l’entreprise un sentiment d’inquiétude parmi les salariés, et ceux qui le peuvent quittent le groupe. Il s’agit pourtant d’une entreprise présente dans plusieurs secteurs, porteuse de savoir-faire qui risquent, avec la stratégie déployée, de disparaître. À titre d’exemple, General Electric réalise aujourd’hui la maintenance des centrales nucléaires françaises, mission essentielle qui comporte un enjeu de sécurité très fort.
La stratégie de GE en France semble consister à s’engouffrer dans les secteurs vendeurs, sans véritable projet de long terme et sans se projeter dans la perspective d’un mix énergétique, alors que la transition énergétique devient pourtant une nécessité. Il semble donc que ce soit la recherche de désendettement et de profit immédiat qui guide aujourd’hui la stratégie industrielle de General Electric.
Il souhaite savoir si le gouvernement va laisser mettre en œuvre ce qui s’apparente à un plan de liquidation et de bradage d’une industrie implantée en France.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Fichage de la population ?!

Logiciel GendNotes et surveillance politique - Par / 11 mars 2020

Les questions écrites Violences sexistes au travail

La ratification de la convention 190 de l’OIT ne peut plus attendre - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites La culture française est infectée par le coronavirus !

Impact du COVID-19 sur le statut des intermittent·es - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites Conditions de détention des mineurs non accompagnés

Stigmatisation, manque de personnels et manque de moyens - Par / 4 mars 2020

Les questions écrites Nouveau règlement liberticide à l’université ?!

Attaque contre la liberté de se réunir - Par / 26 février 2020

Les questions écrites Précarité à l’hôpital

Multiples recours aux CDD dans les hôpitaux publics - Par / 25 février 2020

Les questions écrites Endives contaminées aux OGM ?!

Variétés rendues tolérantes aux herbicides - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Mains arrachées ou maintien de l’ordre ?

Dangerosité des grenades GM2L - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Expérimentation des maisons de naissance

Quel bilan depuis 2013 ? - Par / 10 février 2020

Les questions écrites Les grévistes ne sont pas toujours comptabilisés !

Méthode officielle de comptage des professeurs grévistes - Par / 21 janvier 2020

Les questions écrites Il en va de la sécurité des patients

Déclaration des Evénements Indésirables graves (EIG) dans les établissements de santé - Par / 20 décembre 2019

Les questions écrites Faire cesser d’éventuels agissements illégaux

Fichages religieux dans des établissements privés sous contrat d’association avec l’État - Par / 25 novembre 2019

Les questions écrites Les CCI de Bretagne ont déjà perdu 15% de leurs collaborateurs

Budget du réseau des chambres de commerce et d’industrie - Par / 14 novembre 2019

Les questions écrites La précarité tue !

Immolation d’un étudiant à Lyon - Par / 13 novembre 2019


Bio Express

Fabien Gay

Sénateur de Seine-Saint-Denis
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 24 septembre 2017
En savoir plus
Administration