Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Démantèlement des sites français de General Electric

Par / 12 avril 2019

Question n° 10079
Publication au Journal Officiel le 18/04/2019

Monsieur le Sénateur Fabien Gay attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances sur le démantèlement en cours par General Electric de ses sites français.
En 2017-2018, le groupe a supprimé six mille emplois en Europe. En France, aujourd’hui, le groupe compte environ seize mille salariés, au sein de ses diverses activités ; santé, GRID, nucléaire, gaz, éolien offshore etc. Or certains de ces secteurs, pourtant rémunérateurs, sont en vente, telle par exemple la branche santé du groupe.
Par ailleurs, ces dernières semaines, le groupe General Electric a annoncé la suppression de deux-cent quarante-six emplois chez Alstom Power System. D’autres suppressions, au sein de GE Wind France, de la division Grid du groupe, et tout particulièrement dans la branche gaz, concernant huit cent emplois qui seraient menacés sur le site de Belfort, sont redoutées.
Lorsque le groupe avait racheté la branche énergie d’Alstom, la promesse de créer mille emplois avant fin 2018 avait pourtant fait partie de l’opération.
Il règne donc au sein de l’entreprise un sentiment d’inquiétude parmi les salariés, et ceux qui le peuvent quittent le groupe. Il s’agit pourtant d’une entreprise présente dans plusieurs secteurs, porteuse de savoir-faire qui risquent, avec la stratégie déployée, de disparaître. À titre d’exemple, General Electric réalise aujourd’hui la maintenance des centrales nucléaires françaises, mission essentielle qui comporte un enjeu de sécurité très fort.
La stratégie de GE en France semble consister à s’engouffrer dans les secteurs vendeurs, sans véritable projet de long terme et sans se projeter dans la perspective d’un mix énergétique, alors que la transition énergétique devient pourtant une nécessité. Il semble donc que ce soit la recherche de désendettement et de profit immédiat qui guide aujourd’hui la stratégie industrielle de General Electric.
Il souhaite savoir si le gouvernement va laisser mettre en œuvre ce qui s’apparente à un plan de liquidation et de bradage d’une industrie implantée en France.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Pour une psychiatrie de secteur !

Anticonstitutionnalité des mesures d’isolement et de contention - Par / 30 juin 2020

Les questions écrites Remédier à une situation préoccupante

Perte de revenus d’une grande partie des interprètes et des traducteurs - Par / 25 juin 2020

Les questions écrites Lutte contre le système prostitutionnel

Rapport d’évaluation de la loi du 13 avril 2016 - Par / 24 juin 2020

Les questions écrites Primes covid-19

Inégalités et manque de transparence - Par / 22 juin 2020

Les questions écrites L’Etat doit compenser les pertes de recettes !

Situation financière d’Ile-de-France Mobilités - Par / 17 juin 2020

Les questions écrites Généralisation du taser ?

Dangerosité du pistolet à impulsion électrique - Par / 11 juin 2020

Les questions écrites Plan de soutien à la filière automobile

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 10 juin 2020

Les questions écrites Soutien de l’État aux associations caritatives

Question écrite au ministre des solidarités et de la santé - Par / 4 juin 2020

Les questions écrites Avenir du groupe Renault et de ses salariés

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 2 juin 2020

Les questions écrites Cet accord ressemble à s’y méprendre aux accords dits « Mercosur »

Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Mexique - Par / 18 mai 2020


Bio Express

Fabien Gay

Sénateur de Seine-Saint-Denis
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 24 septembre 2017
En savoir plus
Administration