Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Sous-traitance à outrance dans nos centrales nucléaires

Il faut exiger un statut pour ces travailleurs ! -

Par / 21 septembre 2019

Mme Laurence Cohen attire l’attention de Mme la ministre du travail sur la nécessité d’un statut pour les travailleurs sous-traitants des centrales nucléaires, sur les inégalités dont ils font l’objet et sur les dangers auxquels ils sont exposés.

Pour réduire les coûts, EDF (Électricité de France) a recours à de nombreux sous-traitants : on en recense environ 160 000 dans les centrales nucléaires françaises, qui effectuent 80 % des activités de maintenance, notamment le nettoyage des générateurs de vapeur, la radioprotection, le montage d’échafaudages, le magasinage, la blanchisserie, etc.

Officiellement, seuls deux niveaux de sous-traitance sont autorisés. Mais, en faisant appel à des « groupements momentanés d’entreprises solidaires », considérés comme un seul niveau de sous-traitance alors qu’ils en contiennent souvent au moins trois, il est possible de contourner la loi.

Ces sous-traitants sont sous-payés pour des tâches souvent dangereuses, effectuées dans de mauvaises conditions, par exemple, lors du nettoyage des générateurs de vapeur, où ils ne peuvent rester plus d’une minute et demie car la radioactivité est trop forte. En 2015, certains salariés de Comurhex (filiale d’Areva à l’époque) ont dû travailler à plus de 70°C à proximité des fours alors qu’il est interdit de travailler au-dessus de 50°C.

Le recours abusif à la sous-traitance a des conséquences désastreuses et peut engendrer des accidents. Par exemple, dans la centrale de Papuel, en Normandie, lors du changement du générateur de vapeur usagé, le groupement d’entreprise a employé 70 sous-traitants, causant des dysfonctionnements, une certaine désorganisation et la chute d’un générateur de 450 tonnes.

Tous les syndicats, CGT (Confédération générale du travail), CFE-CGC (Confédération française de l’encadrement - Confédération générale des cadres), FO (Force ouvrière) et CFDT (Confédération française démocratique du travail) dénoncent cela.

En 2018, les députés ont mené une enquête sur ce sujet et se sont prononcés en faveur d’un statut pour ces sous-traitants mais rien n’a changé.

Mercredi 18 septembre 2019, ces salariés se sont déclarés en grève pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer un statut.

Ainsi, elle lui demande quelles mesures elle compte prendre pour assurer à ces sous-traitants plus de reconnaissance, pour leur accorder un statut unique et pour contrôler que la recherche de toujours plus de marges financières ne soit faite au détriment des êtres humains et de la sécurité.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une véritable rupture d’égalité au regard de la loi

Accès au monde du livre au bénéfice des aveugles - Par / 12 janvier 2022

Les questions écrites Erreur du gouvernement en votre défaveur

Prime inflation et compensation aux organismes de sécurité sociale - Par / 12 janvier 2022

Les questions écrites Situation du tribunal judiciaire de Lille

Question écrite au Ministre de la Justice - Par / 10 janvier 2022

Les questions écrites Alerte sur les stocks de sang !

En 2021, des milliers de collectes ont été supprimées du fait de la crise sanitaire. - Par / 7 janvier 2022

Les questions écrites Élaboration du plan greffe 4

Comment redonner espoir aux 16 000 patient·es en attente ? - Par / 17 décembre 2021

Les questions écrites Pleine application du Ségur de la Santé au travailleurs médicaux du privé non lucratif !

Revaloriser l’ensemble des métiers du social et médico-social du secteur privé à but non lucratif - Par / 9 décembre 2021

Les questions écrites Baisse des APL

Plus de 10 milliards d’euros d’économies faites au détriment des plus modestes depuis 5 ans. - Par / 2 décembre 2021

Les questions écrites Conditions d’exercice de la profession de conducteur d’autobus et autocars

Question écrite au ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports - Par / 1er décembre 2021

Les questions écrites Pleine solidarité envers les juges et avocates afghanes.

Accorder l’asile constitutionnel aux femmes de l’appereil judiciaire républicain afghan. - Par / 26 novembre 2021

Les questions écrites Prolongation de la trêve hivernale

Question écrite à la ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement - Par / 26 novembre 2021

Les questions écrites La lumière doit être faite

Coopération militaire France-Égypte - Par / 24 novembre 2021

Les questions écrites Il faut mieux former les policiers !

Mauvaise prise en charge des victimes de violences sexistes et sexuelles - Par / 23 novembre 2021

Les questions écrites Appliquer l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs.

Respect des articles L. 3342-1 et L. 3342-3 du code de la santé publique par la distribution. - Par / 18 novembre 2021

Les questions écrites Prévenir une nouvelle crise majeure et déstabilisatrice

Situation en République démocratique du Congo - Par / 17 novembre 2021

Les questions écrites Suppression de la taxe sur les crémations

Question écrite au Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales - Par / 11 novembre 2021

Les questions écrites Nécessaire revalorisation des rémunérations et des métiers de la fonction publique

Question écrite à la ministre de la transformation et de la fonction publiques - Par / 4 novembre 2021

Les questions écrites Des professionnels qualifiés

Infirmiers anesthésistes diplômés d’État - Par / 29 octobre 2021


Bio Express

05. Laurence Cohen

Sénatrice du Val-de-Marne
Membre de la commission des Affaires sociales
Elue le 25 novembre 2011
En savoir plus
Administration