Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les rappels au règlement

Procédures définies par le règlement interne du Sénat, les rappels au règlement permettent aux sénateurs d’intervenir à l’ouverture de la séance publique sur un sujet particulier de leur choix, en lien avec l’actualité ou le débat en cours.

Lire la suite

Le processus de privatisation de la SNECMA doit être stoppé

Par / 2 novembre 2004

par Roland Muzeau

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mes chers Collègues,

Une nouvelle fois, le Parlement est mis devant le fait accompli quant à la politique économique menée par le gouvernement.
Une nouvelle fois également, des millions de salariés apprennent par la presse et les médias que leur société fusionne avec une autre, et c’est le cas le la fusion SAGEM-SNECMA.

C’est totalement inacceptable car les conséquences en la matière sont toujours les mêmes, les emplois sont réduits, les salaires contraints, les mobilités forcées mises en œuvre, les fermetures de site quelques fois finissant de plonger les salariés dans les pires difficultés.

Nous sommes, avec l’épisode SAGEM-SNECMA, à nouveau confrontés à ce qui est implicitement contenu dans le projet « LARCHER », dont l’ajout au texte Borloo, en deuxième lecture, a fait l’objet de nos plus vives protestations.

Jeudi 28 octobre, le PDG de la SNECMA a convoqué le Conseil d’administration une heure avant la réunion. Le quorum n’ayant pas été atteint le Conseil d’administration se réuni aujourd’hui.
Cette brutalité antidémocratique est dictée à nouveau par la seule logique financière et l’intérêt des marchés financiers.
Il s’agit aussi d’une manipulation grossière et de l’opinion publique et des salariés de SAGEM et de la SNECMA ;

En effet, chacun se souvient qu’il y a seulement 4 mois, le gouvernement ouvrait le capital de la SNECMA en ne conservant à l’issue de cette opération que 62% du capital.
Avec cette fusion, l’Etat ne gardera qu’entre 30 à 35% et donc la SNECMA sera de fait privatisée, alors même que le Ministre, Monsieur Sarkozy avait juré le contraire, propos repris par le PDG de la SNECMA dans une lettre adressée cet été à tous les salariés.

Le nouveau groupe serait donc composé de l’américain Général Electric, AREVA, la Caisse de dépôts et consignation, les institutionnels, l’Etats et les salariés actionnaires.
Comme le rapporte Le Figaro économique de ce samedi « le jeu de mécano n’est pas terminé ».

On parle déjà des rapprochements THALES-DCN, on évoque également l’éventualité d’une autre fusion possible des entités SAGEM-SNECMA et THALES-DCN .
Une chose est certaine et, l’exemple SAGEM-SNECMA est une parfaite illustration, la démarche financière prend systématiquement le pas sur les cohérences industrielles et le développement des entreprises.

En conséquence, le groupe communiste républicain et citoyen demande que le Ministre des finances vienne s’expliquer devant la représentation nationale et que le processus en cours soit stoppé.

Les dernieres interventions

Les rappels au règlement Les fermetures de lits d’hôpitaux se poursuivent

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 - Par / 29 septembre 2021

Administration