Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Conditions particulièrement difficiles de traitement des demandes de passeport biométrique

Par / 29 mai 2013

Question n° 06553 adressée à M. le ministre de l’intérieur
À publier le : 30/05/2013

M. Michel Billout attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur concernant les conditions particulièrement difficiles de traitement des demandes de passeport biométrique.

Aujourd’hui, en France seules 2 074 communes sont habilitées à délivrer les passeports biométriques, sur les 36 000 communes que compte notre pays.

Ces communes se sont engagées volontairement dans ce nouveau service public.

Mais, trois ans après la mise en place de ce dispositif, celles-ci constatent une augmentation considérable des demandes auxquelles elles peinent à faire face.

Les demandeurs doivent souvent patienter longtemps avant d’obtenir un premier rendez-vous. Malheureusement l’indemnité financière de l’État ne suffit pas à compenser cette charge de travail supplémentaire.

Ainsi à Nangis, en Seine-et-Marne, l’une des 28 communes volontaires sur les 514 que compte le département, le délai d’attente d’un rendez-vous est aujourd’hui de deux mois.

Le service de l’état civil a en effet traité depuis le début de l’année plus de 430 demandes de passeport biométrique. Près des deux tiers de ces demandes sont extérieures à la commune.

En 2012, dans cette commune de 8 000 habitants, le traitement des 1 242 passeports délivrés a représenté le temps de travail de plus d’un agent à temps plein. La dotation annuelle de compensation de 5 030 euros est bien loin de couvrir le transfert de charge et reste donc très peu attractive. Assurer le traitement des demandes de passeport dans des délais corrects et assurer demain celles des cartes d’identité électroniques nécessitent la création de postes supplémentaires, ce que les efforts budgétaires demandés aux communes par le gouvernement ne permettent pas. Il n’est donc pas possible de faire perdurer plus longtemps ce dispositif qui était annoncé comme transitoire en mai 2009. C’est pourquoi il demande au ministre ce que le Gouvernement envisage pour sortir de cette situation insupportable pour les communes volontaires comme pour les citoyens.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une régression inquiétante

Il faut à nouveau un Secrétariat d’État chargé spécifiquement des anciens combattants et de la mémoire - Par / 20 novembre 2017

Les questions écrites Le gouvernement doit d’urgence mener une enquête sanitaire

Risques sanitaires liés aux terrains de football à pelouse synthétique. - Par / 17 novembre 2017

Les questions écrites Personne ne remet en cause leur bien-fondé

Adaptation de la législation sur l’urbanisme au département des Côtes d’Armor - Par / 16 novembre 2017

Les questions écrites Cette stratégie n’a d’autre objectif que d’augmenter la rentabilité

Restructuration et délocalisation de l’activité relation-clientèle d’Engie - Par / 14 novembre 2017

Les questions écrites Une responsabilité patrimoniale à assumer

Dégradation de la salle du Palais Garnier à Paris - Par / 13 novembre 2017

Les questions écrites Pour la création d’un corps national unique de l’enseignement artistique

Situation des établissements publics de coopération culturelle d’enseignement artistique - Par / 7 novembre 2017

Les questions écrites Une rupture historique contraire à l’intérêt général

Absence de portefeuille ministériel de l’Industrie - Par / 12 octobre 2017

Administration