Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Fin annoncée des aides à l’investissement forestier

Par / 20 octobre 2006

Robert Bret attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche sur la fin annoncée des aides à l’investissement forestier.

En effet, les services départementaux de l’Etat ont annoncé aux syndicats des propriétaires forestiers et sylviculteurs l’arrêt de la politique menée par l’Etat depuis plus de 50 ans pour constituer une ressource forestière de qualité, sous l’égide du Fonds Forestier National, lequel, supprimé en 1999, a été relayé par le budget de l’Etat au titre de la reconstitution après la tempête de 1999.

Il lui demande donc de bien vouloir lui préciser cette information et, si cette dernière était avérée, de bien vouloir lui expliquer les raisons d’une telle décision car loin de disparaître, la forêt française couvre 27% du territoire métropolitain dont les trois quarts en propriété privée. D’ailleurs, le Programme Forestier National, rédigé par son Ministère souligne et précise combien la forêt française constitue un véritable enjeu d’avenir par son potentiel économique, social et environnemental.
A ce titre, la continuité de l’effort d’investissement forestier est indispensable pour constituer une ressource forestière massive et pérenne.
Or, sans soutien public, l’investissement forestier serait impensable car peu rentable, c’est précisément ce qui avait conduit à la création du Fonds Forestier National. Consécutivement, cet abandon aurait de lourdes conséquences au niveau de l’environnemental et de la biodiversité mais aussi pour l’emploi dans tous les secteurs de la filière forêt bois.

Par conséquent, ne s’expliquant pas cette décision, il lui demande de lui préciser ses intentions en la matière.

Réponse du Ministère de l’agriculture et de la pêche JO Sénat du 21/12/2006

Depuis les tempêtes de 1999, la reconstitution des forêts sinistrées constitue une priorité forte de l’action publique.
Fin 2006, 756 millions d’euros auront été délégués pour la reconstitution des forêts privées et publiques sinistrées par les tempêtes de 1999.

Le plan Chablis sera mené à son terme, fin 2009 ; il figure dans le socle national du programme de développement rural national. Le taux de subvention pour les opérations de nettoiement et de reconstitution sera maintenu à 80 %. Les moyens financiers en 2007 seront reconduits au niveau des années 2005 et 2006.

A ce jour, un objectif portant sur 35 000 hectares à nettoyer et de 190 000 hectares à replanter paraît réaliste, au regard de l’effort déjà accompli. Les investissements forestiers visant à l’amélioration de la valeur économique des forêts seront eux aussi intégrés dans le plan de développement rural hexagonal 2007-2013 (axe 1, mesure 122). Il s’agit des travaux de reboisement, de conversion de taillis ou taillis sous futaie en futaie, et d’amélioration des peuplements : élagage, dépressage, éclaircie.

Il convient de noter que les aides de l’Etat à l’investissement forestier privilégient les opérations visant à apporter une amélioration significative de la ressource forestière mobilisable. En outre, afin d’assurer une plus grande efficacité au dispositif d’aide et d’encourager une gestion optimisée des surfaces forestières, les subventions au boisement ou au reboisement sont réservées aux propriétaires forestiers dont le projet porte sur une surface minimale de 4 hectares d’un seul tenant, inclus dans un massif d’au moins 10 hectares.

Enfin, au-delà des instruments budgétaires, la loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006 prévoit une incitation fiscale pour soutenir les investissements en forêts. C’est ainsi que les travaux de desserte forestière, de renouvellement ou d’amélioration des peuplements sont éligibles à une déduction de l’impôt sur le revenu, dans la limite d’un plafond annuel de travaux de 1 250 euros pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, et de 2 500 euros pour un couple (DEFI FORETS).

La mesure s’appliquera au revenu 2006. Ces mesures montrent l’importance qu’attache le Gouvernement aux investissements dans le domaine de la forêt

Les dernieres interventions

Les questions écrites Les grévistes ne sont pas toujours comptabilisés !

Méthode officielle de comptage des professeurs grévistes - Par / 21 janvier 2020

Les questions écrites Il en va de la sécurité des patients

Déclaration des Evénements Indésirables graves (EIG) dans les établissements de santé - Par / 20 décembre 2019

Les questions écrites Faire cesser d’éventuels agissements illégaux

Fichages religieux dans des établissements privés sous contrat d’association avec l’État - Par / 25 novembre 2019

Les questions écrites Les CCI de Bretagne ont déjà perdu 15% de leurs collaborateurs

Budget du réseau des chambres de commerce et d’industrie - Par / 14 novembre 2019

Les questions écrites La précarité tue !

Immolation d’un étudiant à Lyon - Par / 13 novembre 2019

Les questions écrites Cette discipline est la seule à ne pas avoir d’enseignement de spécialité dans la réforme du lycée

Ouverture de postes supplémentaires aux concours d’aptitude au professorat d’éducation physique en 2020 - Par / 13 novembre 2019

Les questions écrites Les demandeurs d’asile privés d’argent liquide

Leur carte de retrait devient une carte de paiement - Par / 7 novembre 2019

Les questions écrites Cette disparition va entrainer une invisibilisation des chiffres des violences sexuelles et sexistes

Suppression de l’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales - Par / 17 octobre 2019

Les questions écrites Une levée complète du secret-défense nécessaire

Circonstances de l’assassinat de deux journalistes en 2013 - Par / 16 octobre 2019

Les questions écrites Suppression du quota pour les orthophonistes

La profession d’orthophoniste est indispensable dans notre système de soins - Par / 15 octobre 2019

Administration