[(IMG/auton2895.jpg|non) Suppressions d'emplois à la direction régionale des finances publiques - Île-de-France et département de Paris - Question écrite n° 02813 - Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Suppressions d’emplois à la direction régionale des finances publiques - Île-de-France et département de Paris

Question écrite n° 02813 -

Par / 1er novembre 2012

M. Pierre Laurent attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la direction régionale des finances publiques - Île-de-France et département de Paris (DRFIP).

La DRFIP compte à ce jour près de 6 200 agents. C’est la plus importante direction régionale de France malgré les coupes claires dont elle a souffert comme les directions régionales sur le reste du territoire.

Depuis 2007, 500 emplois ont été supprimés à la DRFIP. Selon les syndicats ce sont encore une centaine de suppressions d’emplois qui seraient prévues à Paris cette année. Cela se déroule dans un contexte où ce sont près de 25 000 emplois qui ont été supprimés en 10 ans sur le plan national.
Ils soulignent également qu’à l’issue des mouvements de mutation et d’affectations locales au 1er septembre de cette année, de nombreux emplois sont restés vacants, et ce quelles que soient les catégories (20 postes de catégorie A, 80 de catégorie B et 60 de catégorie C), soit près de 170 postes non pourvus qui s’ajoutent aux 143 suppressions d’emplois du 1er septembre 2012.

Les représentants du personnel alertent sur cet état de fait qui engendre une situation critique à Paris. Ils s’opposent aux suppressions d’emplois prévues et exigent le comblement de tous les emplois vacants ainsi que l’embauche d’emplois statutaires.

Ils estiment que les enjeux et la situation toute particulière de Paris demanderaient un traitement urgent et des réponses appropriées, notamment en termes d’effectifs.

Il lui demande quelles réponses le Gouvernement compte apporter à l’ensemble des points soulevés.

Réponse de M. le ministre de l’économie et des finances
publiée dans le JO Sénat du 02/05/2013 - page 1435

La direction générale des finances publiques (DGFiP), comme les autres directions, participe effectivement à la réduction du volume des emplois publics. Cette évolution s’inscrit dans les orientations fixées par le président de la République, qui conduisent en particulier à renforcer en emplois les secteurs de l’enseignement, de la sécurité et de la justice. Dans le même temps, et pour assurer la stabilité globale des effectifs de l’État qui participe du redressement des comptes publics, il est nécessaire d’être rigoureux dans d’autres départements ministériels. La loi de finances pour 2013 prévoit une diminution du plafond d’emplois de la DGFiP de 2 023 équivalents temps plein (ETP), soit un volume de suppressions globalement inférieur de 17 % à celui de 2012. Ainsi, il faut noter, pour 2013, une diminution des suppressions d’emplois de l’ordre de 16 % pour le département de Paris par rapport à 2012. Les efforts demandés à la DGFiP sont répartis de manière juste, équilibrée et partagée. Ainsi, pour alléger la pression portant sur les services déconcentrés et les emplois de catégorie C, il a été décidé de majorer le volume des suppressions pesant sur les services centraux et, pour la première fois, de supprimer des emplois de cadres supérieurs. De la même manière, la charge de travail et la valorisation de l’accueil ont été mieux pris en compte dans la méthode utilisée par la DGFiP pour répartir ces emplois entre les services. Afin que cette réduction n’altère ni les conditions de travail des agents, ni la qualité du service rendu aux usagers, un travail visant à faciliter l’allégement des tâches et la simplification des procédures est mené parallèlement. Il doit permettre en particulier de continuer à lutter efficacement contre les fraudes et de délivrer le meilleur conseil aux usagers comme aux décideurs locaux. Ceci constitue un objectif majeur de la DGFiP, dont l’action est conduite par le souci permanent de l’équité et d’un management humain, attentif notamment aux conditions de travail des personnels.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Il faut garantir le caractère public de cet établissement

Situation du Laboratoire du Fractionnement et des Biotechnologies - Par / 7 décembre 2018

Les questions écrites La France doit reconnaître ses torts en Outre-mer !

Patronymes dégradants imposés après l’abolition de l’esclavage - Par / 4 décembre 2018

Les questions écrites Arrêter l’escalade des violences

Usage de grenades GLI-F4 lors d’opérations de maintien de l’ordre - Par / 3 décembre 2018

Les questions écrites Rétablir une concertation avec les syndicats

Situation des artistes du spectacle détachés - Par / 29 novembre 2018

Les questions écrites Cette sélection par l’argent portera préjudice aux plus démunis !

Augmentation des frais d’inscription pour les étudiants hors UE - Par / 21 novembre 2018

Les questions écrites Le processus de paix engagé par les Nations unies doit être respecté

Accord commercial entre l’Union européenne et le Maroc - Par / 12 novembre 2018

Les questions écrites De la nécessité d’impulser un véritable dialogue social

Procédures disciplinaires à l’encontre de syndicalistes de la société nationale des chemins de fer français - Par / 5 novembre 2018

Les questions écrites 55 millions d’euros supprimés pour les EPT

Dotation d’intercommunalité pour les Territoires du Grand Paris - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites 15% d’agressions homophobes en plus en 2018

Vagues d’agressions homophobes en France - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites Ces projets sont essentiels pour le développement et l’attractivité de ces territoires

Inquiétudes sur le retard ou l’abandon de certains projets de transports dans le Val-de-Marne - Par / 1er octobre 2018

Administration